Le management de l’impression en milieu professionnel

Cindy Carvalho
4 min readNov 11, 2020

Il y a fort longtemps, le dramaturge Shakespeare disait déjà que « le monde entier est un théâtre ». Ces quelques mots décrivent assez bien l’époque que nous vivons aujourd’hui, où nous adaptons notre comportement selon l’image que nous souhaitons donner de nous, que ce soit sur les réseaux, sur le lieu de travail ou simplement dans notre vie de tous les jours. Généralement, nous allons chercher à construire une image positive de nous envers notre entourage, et pour ce faire, nous allons modifier ou adapter notre façon d’être selon les personnes que nous avons en face de nous, comme si nous jouions dans une pièce de théâtre.

Cette envie devient d’autant plus importante dans un environnement professionnel, où nous voulons montrer que nous avons les compétences requises pour un poste spécifique, que nous sommes capables de gérer une équipe, que nous sommes les meilleurs du département, … et j’en passe. Nous allons donc prêter une attention particulière à notre manière de nous exprimer et de nous présenter. C’est ce que l’on appelle, la gestion de l’impression ou, le management de l’impression.

Le management de l’impression ? Jamais entendu parler…

Peu connue, la gestion de l’impression est pourtant étudiée depuis les années 60. Différents psychologues et sociologues se sont intéressés à cette thématique, dont l’un des plus cités, Erving Goffman. Il utilisa la métaphore du théâtre pour expliquer que les individus étaient des acteurs qui jouaient des rôles différents selon l’interaction qu’ils pouvaient avoir avec leur public. Les chercheurs en comportement organisationnel se sont également intéressés au management de l’impression dès les années 80 et ont rapidement démontré l’utilisation importante de celle-ci en entreprise.

Simplement dit, le management de l’impression se défini comme « la façon de gérer l’image que les autres se font de nous ». Il englobe ainsi tout ce que l’on dit (ou que l’on ne dit pas) de manière verbale ou non verbale. Ceci passe, autant par notre façon de nous habiller, de parler ou de nous tenir, que par les mots et les phrases que nous utilisons pour nous exprimer.

Pourquoi le fait-on ?

La gestion de l’impression est une compétence sociale que nous utilisons tous les jours, de manière consciente ou non, pour atteindre un certain but, qui peut varier selon la situation :

Créer une image de soi idéale : en mettant en avant certaines qualités car nous voulons que les autres nous voient ainsi. Par exemple, donner le sentiment d’être doté d’esprit d’équipe en faisant partie d’un club de sport.

Créer une identité : se comporter d’une certaine façon pour donner l’impression d’appartenir à un certain groupe de la population. Par exemple, s’habiller en costard-cravate en se comportant comme un entrepreneur ou un chef d’équipe.

Réguler son estime de soi : se mettre en avant de manière à ce que les autres nous fassent un compliment. Par exemple, parler subtilement d’une réussite personnelle à l’heure du café.

Maximiser les récompenses : donner une bonne image de soi dans le but de décrocher une promotion ou d’obtenir une augmentation de salaire. Par exemple, montrer que l’on est capable de gérer un projet en l’absence du responsable.

Eviter certaines tâches : en donnant le sentiment d’être incompétent. Par exemple, faire semblant de ne pas comprendre comment fonctionne un programme.

Notre comportement sera donc déterminé par le contexte, ainsi que par les différents échanges que nous entretenons avec les autres. Selon le type de relation, l’importance accordée à la personne en face de nous, ou encore la valeur donnée à notre objectif, nous aurons plus ou moins tendance à gérer et travailler notre image.

Comment s’y prendre ?

Mais alors, comment concrètement faisons-nous pour modifier l’image que les autres ont de nous ? Afin de faciliter l’analyse, les chercheurs ont classifié les comportements en 5 dimensions :

La flatterie : montrer de l’intérêt pour les autres, faire des compliments, sourire et faire de l’humour sont des tactiques ayant pour but de paraître sympathique et agréable. Attention à ne pas trop en faire au risque de paraître hypocrite.

La promotion de soi : se mettre en avant, ou mettre en avant ses réussites, lorsqu’on souhaite paraître compétent. L’effet négatif de cette tactique est de donner l’impression d’être trop centré sur soi.

L’exemplification : arriver avant et partir après les collègues, donner l’impression d’être occupé constamment pour donner le sentiment d’être une personne dévouée à son poste.

L’intimidation : parler de manière dure et agressive ou donner le sentiment d’être une personne froide afin de paraître menaçant. Peu étudiée dans le contexte de l’entreprise, elle convient peut-être davantage à un environnement militaire, par exemple.

La supplication : prétendre savoir moins que les autres ou chercher à attirer la sympathie des autres sont des tactiques utilisées lorsqu’on veut donner le sentiment d’être dans le besoin afin de s’attirer les bonnes grâces des autres. La conséquence négative ici peut être d’être perçu comme un collaborateur peu performant.

Pour conclure

Le management de l’impression est présent dans notre vie de tous les jours, que l’on en soit conscient ou non. Vous avez peut-être déjà utilisé l’une des techniques décrites ci-dessus sans forcément vous en rendre compte. Avoir quelques connaissances en gestion de l’impression peut vous aider à améliorer vos relations avec vos collègues, mais aussi à atteindre vos objectifs de carrière, quels qu’ils soient. Faites-en bon usage !

--

--

Cindy Carvalho

Passionnée de communication interpersonnelle, je vous aide à développer vos compétences sociales, émotionnelles et communicationnelles.